La construction en bois

 

QU’APPELLE-T-ON UNE MAISON EN BOIS ?

C’est une maison dont la structure porteuse est réalisée en bois. On trouve différentes techniques de construction en bois.

 

Les panneaux porteurs (M.O.B.)

2courseullesC’est la technique la plus répandue qui permet facilement la préfabrication des panneaux en atelier.
L’isolant vient s’insérer dans la trame porteuse réduisant ainsi l’épaisseur du mur. L’habillage intérieur et extérieur peuvent être en bois, plâtre, brique, pierre, enduit…
Le système poteaux-poutres
Dans cette technique, les éléments porteurs sont assemblés selon une trame de 3 à 5 m ce qui permet une grande souplesse architecturale et mixité avec d’autres matériaux (béton, brique….).

 

• Les panneaux massifs

1caironEncore peu utilisés pour l’habitation individuelle, cette technique permet de construire des immeubles de plusieurs étages avec une grande rapidité et des panneaux autoporteurs utilisables en mur, plancher ou toiture.

 

• Le bois massif empilé

La technique traditionnelle des rondins s’est adaptée sous forme de madriers pour être autorisée dans la région mais elle reste peu utilisée.

 

QUELS BOIS ?

3fournevilleS’assurer de l’origine légale des bois en refusant les essences menacées de disparition.
Vérifier que le bois provient de forêts gérées durablement, et qu’il a le label PEPC.
Privilégier les bois locaux pour soutenir la filière et limiter le transport.

 

QUELLES ESSENCES ?

 

• Le douglas  (Pseudotsuga douglasii)

Permet des pièces de grande longueur et de forte section
Excellentes caractéristiques mécaniques
Grande durée de vie à l’extérieur
Couleurs allant du blanc cassé au rosé
Peut être utilisé sans traitement ou lasuré
Peut être traité en autoclave

• Le red cedar  (Thuja plicata)

Grandes qualités techniques et environnementales
Aucun traitement nécessaire
Léger, très tendre et quasi imputrescible
Couleurs allant du saumon à brun chocolat
Peinture ou lasure possible pour faire ressortir la finesse de son grain

• Le mélèze  (Larix decidua et Larix leptolepis)

Excellent bois pour les bardeaux (tuiles de bois)
Essence lourde mais possédant une résistance mécanique des plus élevées
Couleur rosâtre plus ou moins prononcée
Utilisation en bardage mais aussi pour l’empilement
Doit être traité pour éviter les taches

• Le châtaignier  (Castanea sativa)

Utilisation pour l’extérieur (bardeaux) mais aussi pour l’intérieur (mobilier, plancher, chevrons…)
Bois quasiment dépourvu d’aubier
Aucun traitement nécessaire
Peut être rapproché du chêne de par sa densité, ses propriétés physiques et mécaniques et sa durabilité

 

QUELS TRAITEMENTS ?

Le bois selon son essence peut rester naturel, il aura ainsi tendance à griser avec le temps, il peut aussi être peint ou lasuré ou subir des traitements spécifiques.

• La rétification

4st contestCe procédé consiste à chauffer le bois à haute température puis à le refroidir rapidement ce qui donne au bois une plus grande résistance.

 

• L’oléothermie

Procédé consistant à plonger le bois dans des bains d’huile à différente température, ce qui donne une bonne stabilité
et durabilité au bois et a un faible impact environnemental.

• L’autoclave

5deauvilleCe procédé est plus connu et très répandu (bâtiments agricoles, terrasses et jeux en bois). Il consiste à imprégner le bois d’un produit chimique sous vide avec pression pour rendre celui-ci plus résistant aux champignons, insectes et intempéries. Le bois ainsi traité convient à un usage extérieur, il peut aussi être teinté, lasuré ou peint.

Pour plus d’information vous pouvez contacter
www.professionsbois.com

 Consulter notre plaquette sur la construction en bois (PDF)

 

 Retourner vers les exemples